Théâtre

J’ai demandé à mes grand-mères de me raconter leur vie. J’avais l’intuition qu’il y avait quelque chose à comprendre dans leurs paroles. Comprendre pourquoi je me sentais « sans terre », tiraillé entre deux façons de ressentir le monde. (…)Un homme convoque sur la scène ses deux grand-mères, Eugénie et Clairette. La première, flamande, était fille du garde-chasse. La seconde, francophone et cosmopolite, est la fille du Général de Witte. Leurs destins se sont croisés au Château de Linden. L’homme, ce petit-fils, questionne le silence qui a régné entre elles un hiver de 1960 et veut comprendre ce qui a empêché les deux femmes de se parler… Entre leurs trajectoires, la Belgique des années 60, les guerres, les conflits linguistiques, on découvre la vie telle qu’elle était il y a deux générations…

linden